"Dans le secret du cagibi" - Dessin Ghislaine Laglantine

Dans le secret du Cagibi (en création)

Le texte explore l’intériorité et l’impact que les images à caractère pornographique ont eu sur elle dans la construction de son identité en tant qu’ « Etre femme ».

Dans une société où l’image pornographique en accès libre touche des adolescents à des âges de plus en plus précoces, les mettant face à des images toujours plus crues et plus violentes modifiant ainsi leur rapport à la sexualité et à l’autre, cette fiction adaptée d’une histoire réelle nous interpelle sur l’impact grandissant de l’image.

« Dans le secret du cagibi » est une création à points de vue multiples, une partition triple où les corps se confondent, se mélangent, où masculin et féminin se confrontent en mouvement, en image, en objet. Corps objet, corps marionnette, corps imagés, corps instrumentalisé. Au plateau la femme est entourée d’hommes qu’ils soient musiciens, danseurs, éclairagistes, marionnettistes, vidéastes. A chaque coin, elle se cognera à eux, à ce qu’ils laisseront à entendre ou voir. Elle sera prise au piège par eux, puisque que c’est pour eux, donc par eux, que sera façonnée sa personnalité. « Dans le secret du cagibi » est une dissection autour du thème de la construction de l’identité, d’une certaine identité, d’une identité malmenée.

Pour l’atelier du Plateau qui nous propose des cartes blanches sur la saison 2016-2018, nous avons imaginé cette création comme un puzzle, une histoire dans laquelle le spectateur est invité à chaque carte blanche à pénétrer par morceaux, chaque bout du puzzle, tel un épisode ayant sa nécessité d’être en tant que tel. Nous nous y essayerons à diverses formes artistiques, différentes pistes d’écriture et poursuivront éventuellement les représentations par des discussions/débats/rencontres autour de cette thématique.

Lors de la première carte blanche en décembre 2016, nous avions exploré la thématique des adolescents face aux images pornographiques sous une forme de théâtre documentaire narrant l’essor de la pornographie dans notre société depuis les année 70 jusqu’à nous jours où des sites tels « youporn » ou « le tag parfait » sont aujourd’hui en accès libre sur la toile. Cette traversée de l’histoire était alors ponctuée de pastilles fictionnelles prises en charge par une marionnette et un contrebassiste.

 Pour la seconde carte blanche qui aura lieu les 2 et 3 juin prochain, c’est à une plongée rétrospective dans l’âme de cette adolescente tourmentée, construisant son identité et sa sexualité au travers de contenus pornographiques que nous vous convions.

 Au plateau, deux musiciens, deux marionnettistes-comédiennes et deux marionnettes jouent en miroir, d’une voix singulière et multiple ce moment de vie si fragile où la violence des images peut tout faire basculer.

Texte : Ghislaine Laglantine

Mise en scène : Marine Mane

Avec : Simon Drappier (contrebasse) – Jean-Brice Godet (clarinette et K7), Ghislaine Laglantine (jeu, corps et manipulation), Elisza Peressoni Ribeiro ((jeu, corps et manipulation)

Eclairage : Thomas Costerg

Fabrication des marionnettes : Ghislaine Laglantine avec la complicité de Hugo Morais

Régie (Atelier du Plateau) : Hugo Morais

 

 Pour les interventions pédagogiques, nous consulter.

Dans le cadre de ses recherches et répétitions pour le projet Dans le secret du cagibi, la cie Ladgy Prod a été accueillie en résidence de  au Théâtre Paris Villette du 21 novembre au 3 décembre 2016 ainsi qu’à La Fileuse – friche artistique de Reims du 5 au 8 mai 2018

Deux cartes blanches à l’Atelier du Plateau (Paris 19ème) se dérouleront durant la saison 2016 – 2017: 1er rendez-vous le 17 décembre 2016 et second rendez-vous les 2 et 3 juin 2017.

La création du spectacle aura lieu fin 2018.

« Dans le secret du cagibi » décortique avec humour (noir) et ironie (jolie) l’histoire de cette femme soumise très jeune à des images à caractère pornographique.