Critiques et dossier de presse

– HISTOIRE DE CHAPERONS –

 

 

« Quand le Chaperon rouge, la grand-mère et le loup en ont assez de jouer toujours la même histoire et réclament tour à tour le premier rôle, les adaptations du conte se multiplient, les méchants deviennent gentils et inversement. La fable ainsi détournée joue sur le comique de répétition, le décalage entre contraintes du récit traditionnel et revendications de liberté. Au centre d’un plateau tournant sur lequel défilent les différents espaces scéniques (maison du Chaperon, de la grand-mère ou forêt), les deux comédiennes racontent, manipulent ou dialoguent avec les marionnettes rebelles. Une ingénieuse scénographie pour une version inédite et drôle du “Petit Chaperon rouge”. »


Télérama Sortir TT

« Après avoir travaillé plusieurs années pour les pièces des autres, Ghislaine Laglantine, comédienne et marionnettiste, présente sa première création : Histoires de chaperons. Des personnages qui se rebellent, une conteuse débordée, ça sent le rififi dans le monde des contes pour enfants ! L’écriture joue habilement avec les codes du genre, recycle le vieux pour faire du neuf et multiplie les clins d’oeils à d’autres classiques de la littérature enfantine. Résultat : Histoires de chaperons captive les enfants dès 5 ans tout en amusant beaucoup les adultes venus avec eux. Les marionnettes sont attachantes, l’univers visuel réussi, coloré sans être tape-à-l’oeil. L’ensemble est servi par une mise en scène habile, basée sur un plateau tournant qui permet aux deux marionnettistes de changer de décors au gré des péripéties du chaperon, du loup et de la grand-mère. Un joli premier essai qui donne envie de suivre les prochaines aventures de cette jeune compagnie, avec ou sans chaperon !» 

Rhinocéros

« Les marionnettes du chaperon rouge en ont plus qu’assez du conte traditionnel. Elles décident donc de prendre les choses en main et, pour s’amuser un peu, commencent à jouer des tours à leur conteuse afin de lui faire raconter d’autres histoires. Un spectacle drôle et touchant à voir en famille!’ Un spectacle de marionnettes qui revisite un classique ( le petit chaperon rouge ) avec humour et un style totalement décalé et délirant. Une histoire tout en finesse mais avec de nombreux rebondissements, les personnages sont attachants et la mise en scène est poétique et originale. Les conteuses font un travail remarquable en donnant vie aux personnages avec un enthousiasme débordant. Clément était ravi et comme tout le public complètement sous le charme des conteuses et marionnettes au point que je me demande si elles n’utiliseraient pas la technique de charmeuses de serpents pour tous nous hypnotiser. On était tous en attente du final, que je ne vous dévoilerai pas bien évidemment ! En bref, un spectacle inventif, de qualité, un pur moment de fantaisie ! Foncez-y c’est les vacances et croyez-moi les adultes seront autant captivés que les plus jeunes. »

Maman on bouge

« Rayon marionnettes, vous connaissez Guignol, qui fait hurler les enfants en échappant toujours à l’attention des gendarmes. C’est sur cette interactivité que joue la marionnettiste Ghislaine Laglantine en reprenant l’histoire du Petit Chaperon rouge, où une petite fille est confrontée au méchant loup lorsqu’elle traverse la forêt pour apporter des vivres à sa grand-mère. Ghislaine Laglantine a décidé de changer le cours des choses. Ses personnages se révoltent contre la conteuse qu’elle incarne, contrainte à inventer deux variantes à l’histoire : La petite chasseuse rusée et Le petit cabas rapide. A la différence du castelet qui cache d’ordinaire les marionnettistes, celles-ci prennent ici le risque de manipuler à vue, mais la convention est acceptée par les enfants comme par les adultes. Accompagnée de Coralie Maniez ou Leslie Sevenier qui animent en alternance la grand-mère et le chaperon doté d’une petite voix enfantine, la conteuse transforme le méchant animal en gentil loulou pataud, tout aussi décalé que les répliques du chaperon : « j’m’ennuie comme un nougat tout raplapla, j’m’ennuie comme un ouistiti tout rabougri ». Sur une musique prenante, les marionnettistes font tourner le plateau à toute vitesse et se prêtent à un combat bruité qui rappelle les meilleurs jeux vidéo de baston.

Les grands s’amusent des variations et les petits exultent, avant de voir de près les marionnettes à l’issue du spectacle.»

Criticomique

Un loup, un petit chaperon rouge, une grand-mère et une forêt « du genre qui fait très peur », dixit la conteuse. On croit connaître. Mais quand les marionnettes se rebellent et veulent récrire l’histoire, c’est une toute autre fable, avec loup gentil, petit chaperon tyrannique et grand-mère excentrique. Régulièrement sollicités par la conteuse, les enfants ont leur mot à dire face à cette drôle de mutinerie. Car si de Pedro (l’attachant louveteau), de la petite fille ou de la grand-mère mégalomane, chacun y va de son petit moment de gloire, il y a tout de même un spectacle à tenir et la conteuse, un brin exaspérée, n’entend pas à ce qu’il lui file entre les doigts. Alors les marionnettes ne seront pas les seules à vouloir échanger les rôles et, avec la complicité du public, on rejouera ainsi la scène de l’arroseur arrosé. Le décor miniature, par sa mobilité, accompagne les deux marionnettistes : grâce au plateau tournant, la forêt, la maison de la grand-mère et celle du petit chaperon rouge défilent ainsi sous nos yeux. Ce petit monde est accompagné par une musique originale signée Jonathan Klein, qui ajoute à cet univers parodique une dimension poétique. Ghislaine Laglantine, comédienne et marionnettiste, signe ici la première création de la compagnie Ladgy Prod. Empreint d’humour et de dérision, ce joli spectacle évoluant dans un univers de cartoons, coloré et résolument décalé, joue habilement avec les codes de la représentation. Face aux marionnettes à l’étroit dans des rôles typiques devenus carcans, « Histoire de Chaperons », au-delà du conte, fait part à son jeune public (spectacle à partir de 5 ans) des aléas de la création artistique !

Rue du Théatre

« On rit, on sourit et les marmots s’émerveillent face au troupeau de mouton cotonneux et au petit loup, qui n’a jamais eu l’air aussi inoffensif. Un joli conte sur l’identité et les rêves, à découvrir ! … »

Sortir à Paris